L'école officielle devant son principe ou l'allopathie dans les faits, suivi d'un Essai de synthèse caractéristique sur le tartre stibié, l'aconit, l'arnica, l'arsenic et le quinquina, par F. Gout ... / Title Contents

Title Contents


Page  69

.ARNICA MONTANA. 69 DOULEUR LANCINANTE, -DE TENSION. Tcmnperature C[IAUDE, BRULANTE. SENSATION DE-FROID EXTERNE, CHALEUR, ET Sk~HERESSE DE LA PEAU. Exanthe~me en ge~neral, EXANTLIIME DOULOUREUX, - AVEC DOULEUR, TENSIVE. ENGELURES, JIRYSIPE LE. FU-. RONCLE (clou) =-PETIT, GERýURE ET FISSURE. Taches acarpodermoses,-coul eurs BLEUES, -JAUNES,-ROuGES, -VERDATRES. PRURIT LANCINANT, -FOURMIILLANT, -AMILItOREý PAR LE FROTTEMENT. Turmeur BRULANTE, -BLEUE NOIRATRE,-DURE,FOURMILLANTE. ULC

Page  70

SYNTHESE CARACTERISTIQUE. 50 -Sphe're O1ective d'action sur certabines parties de I'lorganisniee COTE AGAUCHE. INTI3IIEUR DE LA T1ETE. OEil, OREILLE, face, DENTS, HypocoNDRE. Ventre, anneau ingu~inal., cou et fluque, P01-' TRINE. PARTIE SUPIRIEURE DIU CORPS. Partie iniftrieure du corps, parteslu corps en general. Sympt6rnes f6briles. COTE DIIOIT. intericurm de la tate. O0il. oreille, face.Hypocondre,ventre. PARTIES GLNITALES, P01 -TRINE. REIN, partie supe'rieure du corps, PARTIE INFfR1EUR

Page  71

ARNICA MONTANA. 71 partie supe'rienre et gauche du corps, d la t ete, autr dents, a l'oreille, ( la poitrine =, P l'hypocondre. = La poitrine. les parties ge'nitales, le rein et la pahtie infirieure du corps d droite rentrent davantage dans sa sphere d'action. Les sympt6mes se manifestent le soir, la nuit, avant minuit, et le matin; leur caracte~re est une douleur CONTUSIVE, pressive, tractive, lancinante de dehors en dedans, etc.; une sensation de fourmillement dans les parti

Page  72

"72 SYNTHESE CARACTERISTIQUE. dans les sugillations si douloureuses au toucher, avec aureole rouge, enilammee; dans les furoncles, (PETITS, et de' truit meme la predisposition ' ces sortes d'e&uptions.) Dans I' rysipe'le phlegmoneux et Ia bri^dure profonde, dans 1'e'rysipele simple et la brilure superficielle, le rhuts toxicodendron est prefifrable "a1'arnica, ainsi que dans les contusions, ertorses, diastasis, dont les fibres tendineuses et ligamenteuses qui avoisinont les grandes

Page  73

ARNICA MONTANA. 73 L'arnica est du petit nombre des reme~des homceopathiques qui s'emploient 'i l'exte'rieur: une goutte-environ de teinture me~re, par O grammes d'eau. Apre~s 36 heures de son usage, ii est inutile de le continuer, ayant alors produit tout le bien que l'on en pouvait attendre dans le cas present. Le Yin semble singulie'rement aggraver ses effets nuisibles. La coque du Levant, dans beaucoup de circonstances, est, comme antidote de ce rene~de, administree a doses trop fortes

Page  74

14 SYNTHESE CARACTERISTIQUE. ce soit, l'administrationl organique, ainsi que l'administra-. tion intelligente des postes, fera toujours parvenir chaque Sfactum &" son adresse. )) Est-ce ]a de la science? en v&rite", en presence de pareille e~normite', n'est-on pas tente' de s Ieerier: PAUVRES MALADES! pauvre me'decine I L'arnica. montana, appe1e" par -Meisner, panacea lapsorum, et dont ii y a deux sie~cles et plus que Felir fit conna]'tre cette de'couverte do ]a me'decine domnestique,

Page  75

ARNICA MONTANA. 78 expression d'un sentiment honorable manifeste parM. F. Ratier (1),a te depuis realise par la traduction des ouvrages de Hahnemann, par Jourdan, qui ne parurent en France qu'en 1834. Le premier effet qui resulte, dit M. Milne Edwards, de Fingestion de ce medicament, est une irritation des voies digestives, caracterisee par un sentiment de pesanteur ala region epigastrique, des nausees,.quelquefois des vomissements, des coliques" et meume des dejections alvines; le second e

Page  76

76 SYNTIIýSE CARACTERISTIQUE. L'arnica, dont M. Teste a fait le type de son premier groupe, dans sa Syshtnialisation de la matie're me'dicale honmeopathique, est assurement une des substances dont les me"decins de l'ancienne e'cole, dit-il, ont, le mieux apprech6 les proprie~tes the~rapeutiques, "a tel point qu'en rassemblant tous les cas pathologriques dans lesquels ii fut employe' avec succes, on aurait l'imagre comphe~e de sa pathoge'nesie. Gr~tce aux travaux de Hahn emann, les

Page  77

IV ALISENICUM ALBUM GENESIE DE L-'OXYDE BLANC D'ARSENIC 10 Pliysiologie relative an rii.ytlnme, aux effets essentiels et concomitants de r~arsenic (1). Les plus grands effels de ce remnede se manifestent LE soIR, LA NUlT-APRItS MINUIT -, et on t pour caractere essentiel UNE DOULEUR BRULANTE, - PRESSIVE DE DEHORS EN DEDANS DANS LES PARTIES INTERNES, - ARDENTE, EXTERNE, - INTERNE, - LANCINANTE ET TIRAILLANTE DANS LES MUSCLES, -RONGEANTE DAN5 LES PARTIES - INTERNES, -DE T1ý(4) CIRCONSTANCES ET C

Page  78

78 SYNTHESE CARACTERISTIQUE. NESME (serrement violent),- TENSIVE, INTERNE,. TIRAILLANTE DE BAS EN HAUT, -TIRAILLANTE DE HAUT EN BAS DANS LES MUSCLES, -pulsative, tractive, - d'ecorchure dans les parties externes, internes. Sensation D'ANXlIETI PHYSIQUE, - DE FROID AUX PARTIES INTERNESDE MOLLESSE (m-alaise), - d'eaaitement inte'rwier,- DE CHATOUILLEMENT COMME PRODUIT PAR UN POIL, - UNE BOULE DANS LES PARTIES INTERNES. 20 Psychologie. ANXIItTI MORALE, D1tSESPOIR, indiff~rence, hurneur

Page  79

ARSENICUM ALBIUM1. 4o G~nq~ra1It4s ciniqnes. Les sympto'mes assez peu graves, dans les conditions ordinaires, de~terminent, quand uls sont homceopathiques avec l'action de 1'arsenic, un accablement su bit et absolu des forces, affections des parti es extern es, predoininan t dans les parties inlernes, occupant plus specialealnent LE COTE~ GAUCHE DU CORPS. SOUFFRANCES PIthIODIQUES. AGITATION PHYSIQUE. ANEMIE, ATROPHIE (amaigorisse men t cg6n eral), BRULURES (ambustion). CROCIDISME, chiorose, C

Page  80

so SYNTHESE CARACTERIST1QITE. - contracte, -REGARD FIXED PHOTOPHOBIE. ALTfRATION DES TRAITS, CONTORSION DES TRAITS. GONFLEMENT, bouffissure DE LA FACE, TEINT BLEUATRE, - PALE, - TERREUX, CUIYREUX (couperos6) jaine, verddtre. YEux ENFONCIýS, - PROtlMINENTS, EXANTHEME AUTOUR DES VEUX. Y1EUX CERNRS DE BLEU, GONFLEMENT (cederme) DES PAUPIERES lNF8RIEUKES. GONFLEMENT DU NEZ. EXANTHE3ME DES LIVRES, A LA LIWRE SUPJtR1EURE. 'Bouche entr'ouverte. Sie'ge des sensations:L1EYRE -SUPI8R

Page  81

ARSENICAUM ALBUM. 81 FfiTIDE, de QUAL1TIE TRES-ACRE, - DE SUBSTANCES NON DIGl.RRfES (liente'rie). tpiphe'nome~nes (anrt., - PENDANT, APRItS la selle. Procionosie. HIPMORRHOIDES, DIURESE ET PARTIES GE&NITALES. Urine trouble, SANGUINOLENTE, -D'ODEUR FtI~TDE, CHAUDE (brtuilante). lEmission, pen abondante ou tre~s-abondante, - invlVion aire, - INVOLONTAIRE LA NUIT AU LIT. PAR.TIES GgNITALES EN GENfRAL, VERGE, gland, SCROTUM. Satyriasis, re~gles de longque dnuree,-TROP ABONDANTES m-en

Page  82

82 SYNTHESE CARACTERISTIQUE. CAVITI9 THORACIQUE. (ceur et 2-egion du eceur BATT'EMENTS DE COEUR, - AVEC ANXLETM, - in1termittents, TREMBLOTANTS. GLANDES MAMMAIRES. DOS ET TRONC. Ornoplates. DOS. Sacrumn. Extre'mite's supe'rieures: Articulations en general, e'paule, BRAS, articulations de la main, main en general, doigis, entre les doigts. Extre~mite~s inf~rieures:Regio n coxo-femorale en general, articulation du genou, JARRET, - jambes, tibia, MOLLETS, articulation du pied, PIED, pla

Page  83

ARSENICUM ALBUM. 83 -jaundire. - avec DOULEUR BRULANTE. Taches acarpodermoses: couleurs BLANCHATRES, bleues,- livides, chez les viejillards, - ROUGE DE CUIYRE, -BRULANTEs-comme a la SUITE D'UNE BRULURE. PRURIT BRULANT. TUMEUR BRU.LANTE, - BLEUE NOIRATRE,-HYDROPIQUE, OEDJ3MATEUSE, -INFELAMMATOIRE,. SPONGIEUSE (molluscurn). ULCIERES EN GENE~RAL - bleudtres, - NOIRATRESAU FOND - aveC TACHES BLANCHES, - ATONIQUESCOMME BRULIES, - CANCIEREUX,. DURS, INTLA.MMATOIRES, LARDACI3S -

Page  84

SYNTHESE CARACTERSTIQUE. BAILLEMENTS,7 SOMMAEIL, REYES, CIRCULATION ET FIEVP.E. BAILLEMENTS AVEC PANDICULATIONS, SOMNOLENCE LE JOUR, L OI. OMEIL TARDWF. - SOUFFRANCES QUT EMPECHENT DE S'ENDORM1R. Positions pendant le somrneil: Les mahinssonsla iete, - ASSIS. -sur le dos. SOMMEIL AGITE, - ANXIEUX. tPIPH19NOME"NES DU SOMMEIL.RýVEIL DE TROP BONNE IIEURLE. CPIPH8NOMENES DU RIW"EIL. INSOMNIL EN GENERAL, - AVEC ENYLE DE DORMIR, -AYANT MINULT, -APBtS MLNUIT. CALUSES DEL ]INSOMNLNIL. RAVES ANXIEU

Page  85

ARSENICUM ALBUM. 8 frissons, a" l'ex4U'rieur, chaleur al' 1'nte~rieur; - DE FRISSONS A L7 INTERIEUR, CHALEUR A, L 7EXTIfRIEUR; - DE FRISSONS ALTERNANTS AVEC CHALEUR, - DE CHALEUR, PUIS SUEUR; - de chaleur avec horripilation, - DE CHALEUR ALTERNATIVE AYEC FRISSONS, d'horripiiaiions, puis froid. Souffrances, AVANT, - PENDANT,- APRFES LA FIIWVRE. 50 Sphe~re 46lective d'action sur certalnes parties de rorganisnie. COTE GAUCHE. Interieur de la Uh'te. EXT1tRIEUR DE LA TJtTE.

Page  86

86 SYNTHESE CABACTERISTIQUE. IIEPAR., c~mptn., suivant la predominance de tels ou tels syrnpt~mes. A doses massives, le lait gras en abondance, l'eau savonneuse concentr~e' (on a presque toujours, ces rnoyens ai sa disposition) ou l'oxy-hydrate de fer, une solution de foie de soufre, de bicarbonate de potasse moele' d'huile, tels sont les plus su^ rs moyens de combattre. les effets d-e l'empoisonnement par l'arsenic. Doses usitees:ve, x" puissances (15, 30, 40). Les sympt6mes, semi

Page  87

ARSENICUM ALBUM. pocondre, au rein et sur ]a partie supe~rieure dui corps, agit plus sp~cialernent 'a droite sur la. face, la cavite' buccale, et ]a gorge, le VENTRE (voies digrestives), 1'anneau inguinal, la poitrine, le rein et sur la partie inf~rieure du corps. C'est le soir, la nuit, apres minuit que se manifestent surtout ses effets par une douleur bri'dante, ardente, externe, interne, pressive de dehors en dedans dans les parties internes, rongreante interne, de te'nesme, etc., avec un

Page  88

88 SYNTMHSE CARA CTERISTI QUE. celles qui re'sultent de l'abus du sulfate de quinine: acce~s d'anxie'te, la nuit, qui forcent, "a quitter le lit; tremblernent des ivrogrnes, alienatLion men tale des ivrognies et autres souffrances provenant de l'exce~s des boissons alcooliques; ophthahnie, ulce~re de la corne~e, photophobie, otalgie, prosopalgrie, cancer au nez, aux le'vres, au visage; angine gat> grene use; gastrites aigues, et surtout subaigru~s; pyrosis, douleur ardente dans l'e

Page  89

ARSENICUM ALBUM. 89 tions nerveuses, les nevralgies faciales, la migraine pe~riodique, la danse de Saint-Guy, le rhumatisne, le trismus, la phthisie; (1e dyspne'e, de douleurs habituelles de poitrine, d'affections calarrhales, d'asthme humide, etc. Zeller est le premier qui ait, dans le cancer, fait l ~Aloge de 1'acide arse~nieux. Ronnow, Schrulz, Adair, Desgranges assurent en avoir obtenu de bons etfets, ainsi. que dans un grand nombre de maladies cutanees. Otto a publi6 trois observations

Page  90

90 SYNTHESE CARACTERISTIQUE. doses d'autant plus re'duites, que lFaction pathogen~tique du remade doit etre en rapport de similitude compkete avec 1'affection maladive contre laquelle elle est dirig~e. Mais~c'est surtout dans les fie'vres intermittentes que 1'acide arse'nieux a, tour 'a tour, e" e'pre'conis6' avec autant dWenthousiasme que de~nigrre par tine pusiIlanimite" que rien no justifie. Dans la. seance du 19 aoii t 184.5 "a 'Acadernie de medecine, MM. les docteurs Bally et

Page  91

AHSENICUM ALBUM. 911 de grain, et quelquefois ii a r6ussi avec cette faihic quantite6. A ceux qui font un reproche de recourir ar 1'emploi de 1'arse-' nic, M. Bou din re'pond en re'petant ce que Paracelse disait, ii y a trois cents ans: ((C'est pre'cise'nent parce que c'est un poison qu'il gue'rit; et cornme poison, ajoute-t-il, la quinine a fait depuis ion gtemps ses preuves (1).- ) D'apr~s M. Boudin, toutes les affections linnhe'niques, quel que soit leur mode de phenome'n

Page  92

92 SYNTHESE CARACTERISTIQUE. ales formes morbides ordinaires, observe'es endemiquement dans toutes les conird'es mnardeageuses qu'iI y a identild' de nature, et je croirais n'avoir soulevd que bien fai-. ((blement le voile qui recouvre la vedrite', si je me bornais aici "a faire ressortir 1'origine identique des fiedvres interamitlentes, rdrnmittentes, continues et larvees, ainsi que les diarrhedes et los dyssenteries endedmiques dans les pays de a rarais. J'ai vu, dans le nord de

Page  93

ARSSENICUM ALBUM. 9 93 rmedicatrice de l'acide arsenieux, dans uno foule d'affections maladives oii iVon chercherait en -vain un autre medicament qui fut susceptible de le suppl6er? M. Toste, dans sa Syshi'matisation pralique, etc., p. 201, 1853, cite M. Boudin, alors me'docin en chef de lh'hpital militaire du Roule, comme bien pre~s d'etre homceopatho. De quel ve'hicule, dit-il, penso-t-on quo M. Boudin se serve pour l'administration de ses doses, prosque infiniht"si males, d'

Page  94

94d SYNTHESE CARACTEISTI QUE. duit (1). Que conclure du rapprochemenitde ces faits? c'est que, pour le me~decin, quelle que solt I ecole 'a laquelle ii appat'tienne,il ne peut y avoir de spd~ci/ique absolut, en raison des conditions individuelles de temperament, de constitution, d'i-r diosyncrasie et des epiphenomenes qui prece~dent, accompagrnent ou suivent les e'tats naorbides propres au type si varie' des maladies intermiltentes. Le quinquina ne peut pas plus rem placer comme an

Page  95

ARSENICUM ALBUM. 95f 1'arsenic et du china, et de leur application antiperiodique dans les fievres intermittentes. (Yoyez page 110.) L'efficacit6 de 1'acide arsenieux et son innocuite' absolue (d dose therapeutique), ont aujourd'hui subi la quadruple epreuve du temps et des lieux, du nombre des experimentateurs, du nombre et de la variete des maladies,)) dit M. Boudin. Les eaux minerales d'Haman-mez-Koutin, en Algerie, contenant une faible proportion d'arsonic, comme l'a de'nontr6 M. Tripie

Page  96

96 SYNTHESE CARACTEBRISTIQUE. s'il 6tait possible alors, queule me'dication plus positive, Plus RATIONNELLE? 0 thra~peutique decevante!!! M. Boudin, jugre si comnpetent en pare ille rnatiere, apres s'etre livr6 ~ides etudes comparatives sur l'efficacit' indubitable de l'arseniate de quinine, de~clare qu'aucune suprernatie ni'a Pu 'tre saisie en sa faveur (1); qu'au contraire, 11 pre'sente l'inconvenient d'une amerturne tres-prononcee et conclut que jusqu'a nouvel ordre, 1'acide ars

Page  97

V CINCHONA OFFICINALIS (QUINQUINA). G8ENESIE DU KINA OU CHINA 10 Physiologie relative an rhythbme,, aux effets essentlels et concomnitanits du China (1). Les plus grands effets de ce me"dicament ont lieu le matim, apr~s midi ET LA NUIT, et son caracte~re essentiel est une douleur DFCHIRANTE (ou douleur vive, liraillement aigu), - DE MEUBTRISSIJRE (de brisernen t),- PARA LYSANTE, ('1) CIRCONSTANCES ET CONDITIONS SOUS L-'INFLUENCE DESQUELLES S'AMELIORENT OU S'AGGRAVENT LES EFFETS DU CHINA. AMEL

Page  98

98 SYNTHESE CARANCTER1STIQUE. -PRESSIVE,- TRACTIVE,- TRESSAILLANTE (ou tiraillements successifs), - DE BRISURE DES ARTICULATIONS, DES PARTIES EXTERNIES,- INTERNES,- LANCINANTE DE DEDANS EN DEIIORS, PRESSIVE DU DEIIORS EN DEDANS DANS LES PARTIES INTERNES, TIRAILLANTE DANS LES PARTIES EXTERNES, - DANS LES OS, tressaillante dans les parties internes et externes. DOULEUR DE TIRAILLEMENT TRESSAILLANTE DANS LE'S ARTICULATIONS, - DANS LES MUSCLES. DOULEUR SOURDE, -PONGITIVE; - depicotem

Page  99

CINCHONA OFFICINALIS. at ceux qui travaillent les m6taux, les doreurs, ou dans les fabriques de tabac; aux sujets ayant les yeux et les cheveux bruns. 40 GC-n4rauws ~cun ques. Affections pre~dominantes dans les PARTIES INTERNES, oCcupant spe~cialement Ia MOITHý GAUCHE DU CORPS, - ABATTEMENT PHYSIQUE, AGITATION PHYSIQUE, ANlEMIE, APOPLEXIE EIN GItNýRAL - NERVEUSE. ARTHRITE, ATROPHIE (arnalgrissernen t ge~nera1). CHLOR -OSE, CONGESTION PARTIELLE. CONSTRICTION DES PARTIES INTERNES ET EXTERNES, C

Page  100

100 100 SYNTHESE CARACTE RISTIQUE. DE L'I ODOTIAT. Alte'ration des traits, teint gras, luisant, JAUNE, - journalier,- PALE, - ROUGE., - TERREUX. YEUX ENFONCVS, - CERNES DE BLEU, - TACHES ROUGES CIRCONSCRITES AUJX JOLTS. Siegre des sensations: front, l)onznettes, jontes, MACHOIRE SUPERIEURE, - NFRIWEURE. ODONTALGIE EN GENERAL,- MOLAiRES,- DENTS SUPERIEURES, INFfRlEURES. APPAREIL DIGESTIF. Cavite" BUCCALE EN GENERAL, -LANGUE, ENDUIT DE LA LANGUEý, SALIVATION AUGMENTfE, FfTIDITtE DE LA

Page  101

CINCHONA OFFICINALlS. 101 4iIANIRALI ORCHIlONOSE, SCROTUM, VAGIN, Uterus, OVAIRES. SATYRIASIS) PRIAPISME, POLLUTIONS, FAIBLESSE DES FONCT[ONS GIýNITALES. - Re'gles trop t6t (en. avance), -TROPABONDANTES,EN FORME DE CAILLOTS, de couleur foncee, pale, MIETROR1RHAGIE, AVORTEMENT, LEUCORRHI~E EN GFiNIRAL -SANGUINOLENTE, - aqueuse, - corrosive. APPAREIL RESPIRATOIRE ET HEMATOSIQUE. Coryza. Se~cretion grise, - MUQUEUSE, -PURULENTE, SANGUINOLENTE, ITERNUMENT FR1tQUENT) DYSPNItE, ORTHOPNI

Page  102

10121 402 SYNTHIESE CARACTERISTIQUE. CONTRACT1tE, - FLITRIE, fanee, DURE COMME DU PARCH1EMIN, ENFLURE EXTJRIEURE EN GINIýRAL - GRAISSEUSE, - AICHE; DOULEUR LANCINANTE, -D'ULCJtRATION. Sensations dela peau: DE GONFLEMENT, d'enflurc, VULNERABILITIR (sensihilite' tre~sgrande). -Temperature de la peau P ROID EXTERNE, sensation de froid externe, chaleur et se'cheresse de la peatt, EXANTHEME BULLEUX (phlycte'nes), ENGELURES, EXCORIATION (in tertrigo) -DES ENFANTS. Urlicaire, prurit dcman

Page  103

CINCHONA OFFICINALIS.10 103 nomenes DES FRISSONS, FROID ENGIýNJPAL - PARTIEL: semilateral; sensation de froid aux parties externes, -t4 l'interieur.- Chaleur en general,- interieure,- chaleur partielle, - fugace, passage're, - avec soif. IEpiphenome~nes de la chaleur: SUEUR EN GE~NERAL - PARTIELLE, - semi1ate'rale, - A LA PARTIE POSTIEhIEURE DU CORPS,A LA PARTIE SUPIýRIEURE DU CORPS, facilite 4 transpirer,- SUEUR AFFAIBLISSANTE, - GRASSE. SUEUR AVEC SOWF. Fielvre cornposee d-e frissonts,

Page  104

101 201 SYNTHESE CARACTERISTIQIJE. LAD.),C. VEG., F ERR., IPIEC., LACH., MERC., PULS., V&Z RATR., ANTI. TART., BRYON., CALCAR., GUAM., CINA., CUPR., HELLEB., lOD., MANG., N. MURIAT., PHOSPH. ACID., SEPIA. SULF. Caps., digit., fluor, nt. vom., phosph., plumb., sarnb., staun., suif. acid. ANTIDOTES: ARS., CARB. VEG., I PFC., PULS., VERAT., ARN., BEL.,F ERR.,I SULPII., na t. muria t.,mierc., sep. Doses usitees, in. v. x. puissances (15. 30). Pour l'usage horneopathique on se sert soit

Page  105

CINCHIONA OFFICINALlS. plus he'ger, le grand air, etc., etc., augmentent les douleurs. Le china convient aux personnes maigres, NERVEUSES, hypocondriaiques, aux femmes en ge~n~ral, aux enfants et aux individus epuises par des exce's ou affaiblis- par des per.tes abondantes d'humeurs. Le china peut e"'tre consult6" et convenir d'apre~s 1ensemble de, ses symptornes, pour combattre les suites fAcheuses de 1'abus du mercure, ou des ferrugi neux, 1ane'mie, 1atrophie, ]a faiblesse ge'nerale, la f

Page  106

4(16 SYNTHESE CARACTERISTIQUE. est susceptible de Irouver une application therapeutique, on est surtout surpris d'entendre Hahnemann affirmer que le quinquina, dans nos contre'es du moins, ne convient reellemeni que dans un petit nombre de cas inorbides, mais aussi que l'6normite6 de son action fail souvent qu'une seule dose tres-faible suffit pour amener une guerison presque miraculeuse (Maitmed., t. III, p. 378). II neguetrit, ajoute-t-il, d'une manie'rc durable une fievre intermitt

Page  107

CINCHONA OFFICINALIS.10 107 Mais voyez son teintblWme, sa face bouffie, ses, yeux e'tein Is! Yoyez cornbien it a de peine 'a respirer, comme son ventre est dur et- tume'fle, comrue les hypocondres sontL gonfle's, commne tons, les aliments qu'il prend lui pe'sent, coinbien son appetit est vicie' et son goult altere, ses selles tral liekes, son sommeil agite", trouble' et peu re~parateur; voyez comme it est lanouissant, morose, abattu, sa sensilbilite' exalte'e, comnbien enfin it souifre plus

Page  108

108 SYNTHEýSE CARACTERISTIQUE. purgations re~pe61es, une forte suppuration; alors presque toujoursies autres syrnptornes coincident avec, ceux dui china. Si aupr~s d'appre'ciations, aussi exactes, nous rapprochons ce que quelques auteurs ont ecrit sur le quinquina, me'dicamen t he~roique et do))t MM. Me~rat et deLens ont Pu dire: ((A ((quelque dose qu'on le prenne, c'est un me~dicamnent non anuisible, rnalgyr6 ses grandes propriet es, double attribut raarernent re~uni dans les autr

Page  109

CINCHONA OFFICINALIS. 109 l'infortun6 Lapeyrouse, pays insalubre, humide, mareca" geux, sur 90 matelots qui composaient l'quipage de 1'Asa trolabe, 80 eurent des fievres intermittentes. Le sulfate de quinine qui, d'abord, les suspendait, ne faisait plus a rien a la rechute, ce qu'on attribua a l'hurnidite du climat.n L'antiperiodique ne pouvait plus surnionter la periodicite (sic) (1). qui se montrait hI sous forme de fievre. L'huinidite seule est une des causes productrices de la fievre et

Page  110-111

SYNTHESE CARACTERISTIQUE. ASNCMABM I I TABLEAU ARSENICUM ALBUTAI. Ill DE LA CARACTERiISTIQUE DE L'A DANS LEU14 APPLICATION AUX SYNOPTIQUE CIDE ARStNIEUX ET Dv CHINA FIEYRES INTERII5HITTENTES. r RHYTHME. RHYTHM H. Le matin............ 00004004. Avant midi.............. Aprds midi..............o Lie soir.o....o.o. o........ ars. ars. ars. ARS.1 china. china. china. china i. La nuit...

Page  112

Page  [unnumbered] - 

Page  [unnumbered] -